Maligne-E-T4.transilien.com est un blog de SNCF
Les publications reprendront le lundi 5 août.
Contribuer

La suite rapide, un chantier à toute vitesse

0
Publié le 5/02/2019

Dans le nuit du 14 au 15 février, venez découvrir la technique de renouvellement voies ballast à l'occasion d'une visite de chantier.

Véritable usine roulante, la suite rapide est capable de remettre à neuf l’ensemble des constituants de la voie en un temps très limité, le principal enjeu étant de gêner le moins possible la circulation de vos trains.

Avant de rentrer dans les détails, quelques termes techniques concernant les éléments qui vont être changés pendant les travaux :

Le ballast

Ce mot d’origine scandinave apparu en 1844, désigne un mélange de cailloux et de sable.
A quoi sert-il ? Il y a bien un intérêt autre que décoratif !

 

Le ballast est un lit composé de pierres sur lequel repose les traverses et les rails. Son rôle est d’amortir les efforts provoqués sur le sol afin d’éviter tout risque de déformation ou de tassement.

Les traverses

Une traverse est un élément fondamental de la voie ferrée. C’est une pièce posée en travers de la voie, sous les rails, pour en maintenir l’écartement et l’inclinaison, et transmettre au ballast les charges des véhicules circulant sur les rails. Autrefois en bois, on utilise aujourd’hui principalement des traverses en béton (et depuis peu il existe une fabrique de traverses en plastique dur recyclé).

Pourquoi d’ailleurs, remplaçons-nous les traverses ?
Les traverses en bois sont encore la très grande majorité des traverses utilisées dans le monde. Le bois est apprécié pour sa résistance et sa flexibilité, pour sa facilité de mise en œuvre.
Mais de durée de vie réduite (20 à 30 ans) car putrescible, il doit alors – pour cet usage – être imprégné d’un pesticide.
Les traverses en bois sont remplacées progressivement par des traverses en béton pour des raisons à la fois « écologiques » et de longévité. La durée de vie des traverses en béton est estimée à 50 ans en moyenne.

Les rails

Un rail est une barre d’acier profilée.
Les rails servent à la fois de guide et de support de roulement pour les véhicules. Étant conducteurs électriques, ils peuvent aussi être utilisés pour la transmission de signaux (circuits de voie). Les rails sont régulièrement contrôlés soit par des trains spéciaux, soit par des agents munis d’appareils portatifs ou par des contrôles visuels.

La Suite Rapide : un renouvellement en 4 étapes

La suite rapide est longue de plusieurs kilomètres et intègre de nombreux engins les uns à la suite des autres.

Un dispositif industriel qui nécessite tout de même l’intervention d’environ 400 ouvriers, techniciens et ingénieurs.

  1. Le dégarnissage : l’engin soulève la voie et extrait l’ancien ballast. La partie récupérable est redéposée sous la voie, tandis que le ballast non récupérable est chargé dans des wagons situés à l’avant de la machine.
  2. La pose : les attaches des rails sont retirées pour pouvoir écarter les anciens rails de la voie. Les vieilles traverses en bois sont retirées et remplacées par des traverses en béton. Les longs rails neufs sont progressivement mis en place, fixés sur les traverses et soudés entre eux.
  3. Le relevage : la voie est remise à niveau par des relevages successifs et très précis de 80 mm maximum chacun. Du ballast est déversé puis la voie est positionnée avant que le ballast ne soit profilé.
  4. La libération : le rail est amené à une température comprise entre 20 et 32°C. Il s’agit de préparer le rail aux efforts de dilatation et de traction qu’il subit en permanence lors des variations de température.

Je vous propose cette infographie, elle reprend le schéma du train avec les différentes étapes.

 

Vous êtes curieux et avez envie de découvrir le fonctionnement de la suite rapide ? Alors, inscrivez-vous vite avant le 10 février ! Les 3 premiers inscrits auront la chance de partager cette expérience.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La visite aura lieu la nuit du 14 au 15 février entre 19h et 1h du matin. Le départ se fera Gare de l’Est en mini-bus. Plus de détails lors de la prise de contact avec les participants.

 

Déposez le premier commentaire sur ce sujet

Laisser un commentaire

Les publications reprendront le lundi 5 août.