Maligne-E-T4.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

VOS INTERROGATIONS CONCERNANT LES TAGS

0
Publié le 25/10/2018

Comme vous pouvez le constater au quotidien en arrivant en gare ou en montant dans un train, les dégradations de nos installations et de nos rames sont courantes : tags, gravures sur les vitres, dégradations diverses…

Actuellement, un tag très important est présent sur la rame MI2N 33E, encore en circulation.

Nous avons tenté  de retirer la peinture noire avec notre produit habituel mais cela ne fonctionne pas. Il semblerait que la peinture soit mélangée à autre chose.

Sur cette photo, des traces de grattoir sont présentes : des agents spécialisés ont tenté de retirer tout cela à la main mais rien n’y fait.

De ce fait, nous avons commandé à notre fournisseur un produit plus agressif qui se sera livré la semaine prochaine. S’il fonctionne, la rame sera demandée à l’atelier en priorité dans les meilleurs délais.

 

LES CONSÉQUENCES DES TAGS SUR NOTRE MATÉRIEL

LES COÛTS

Les dégradations ont, dans un premier temps, été évaluées à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Ce montant est susceptible d’évoluer compte tenu des difficultés à nettoyer les dégradations causées.

 

IMMOBILISATION DU MATÉRIEL

Le temps des réparations, nous mobilisons des équipes de nettoyage interne ou externe…

Ainsi, ce manque de matériel en circulation entraîne malheureusement des suppressions de trains sur le plan de transport.

 

IMAGE

Ces dégradations sont également très négatives en termes d’images : elles créent le plus souvent un sentiment d’insécurité  auprès de nos voyageurs.

 

RISQUES ENCOURUS POUR LES TAGUEURS 

Dessiner des graffitis sur des trains est aujourd’hui réprimé par la loi. Ainsi, SNCF porte systématiquement plainte contre ces tagueurs.

La cellule anti-tags s’appuie sur l’article 322-1 du Code Pénal . La peine encourue est de ”deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende”.

De plus,  le tagueur sera poursuivi au civil pour réparation des dommages occasionnés (immobilisation de la rame, nettoyage…). Il devra payer des dommages et intérêts à la société victime.

Par ailleurs, les contrevenants prennent parfois des risques inutiles, au péril de leur vie.  

 

MOYEN DE DISSUASION 🚫

De nombreux moyens techniques et humains sont mis en place par SNCF pour lutter contre ce phénomène : utilisation de vernis, de films plastique anti-graffitis et de peintures anti-tags…

Ces moyens sont en constante évolution pour lutter contre l’adaptation des tagueurs.

 

POLITIQUE ARTISTIQUE 🎨

SNCF et la RATP mènent en parallèle une politique artistique en invitant notamment des street-artistes à peindre des trains ou en utilisant certains d’entre eux dans des campagnes de publicité.

 

Soyez vous-même acteur dans cette lutte contre ces incivilités et n’hésitez pas à nous les signaler par le biais de cette article, de notre compte twitter @RERE_SNCF, en avisant des agents SNCF présents autour de vous ou encore en contactant le 3117.

 

Déposez le premier commentaire sur ce sujet

Laisser un commentaire