Maligne-E-T4.transilien.com est un blog de SNCF
S'informer

Incident caténaire

2
Publié le 11/04/2018

Ce 11 avril matin, un incident caténaire a eu lieu entre Pantin et Noisy-le-Sec. Retour sur cet événement.

A 9h10 ce mercredi, un défaut d’alimentation a été constaté entre Pantin et Noisy-le-Sec, dû à une rupture caténaire.

A 9h30, les circulations ont pu reprendre sens pair.

A 10h15, les circulations ont repris dans le sens impair.

Le RER E 116181 à destination de Chelles a été évacué, quant à lui, aux alentours de 11h10.

En effet, Une quinzaine d’agents SNCF ont été envoyés sur place pour prendre en charge les 150 clients présents à bord du train et pouvoir procéder à leur évacuation hors des voies en toute sécurité.

Des techniciens sont maintenant sur place pour établir un diagnostic afin de trouver l’origine de cet incident et pouvoir démarrer les travaux de réparation.

En parallèle, un deuxième incident caténaire a eu lieu sur les voies de service vers 11h15. Un diagnostic sera également réalisé une fois le premier incident traité et la voie principale évacuée.

La caténaire est une pièce majeure du trafic ferroviaire. Elle permet aux trains d’être alimentés en électricité pour rouler, être chauffés ou encore climatisés.

Comment fonctionne-t-elle ? Quelles conséquences pour votre voyage en cas de panne ? Zoom sur cet élément fondamental.

La caténaire décryptée

La caténaire est un ensemble de câbles permettant l’alimentation électrique des trains. Elle est composée de câbles porteurs en bronze ou en aluminium, et de câbles conducteurs en cuivre. L’énergie est transmise à votre train par le pantographe*, ce bras articulé qui frotte la caténaire avec son archet pour capter l’électricité.

La caténaire est située à une hauteur de 5,20 mètres en moyenne. Elle peut descendre à 4,31 mètres, sous les ponts-routes et les tunnels, et atteindre 6,20 mètres sur les passages à niveau.

*Le pantographe est le bras articulé, en forme de Z, situé au-dessus du train. Il mesure environ 2 mètres. Sa fonction : capter le courant électrique et le transmettre au train. Pour cela, il frotte la caténaire avec son archet, pièce horizontale sur laquelle sont fixées des bandes de carbone ou de cuivre. L’archet est une pièce sensible ; il est contrôlé tous les 7 500 km maximum, soit tous les 2 à 3 jours. En cas d’usure, les bandes de carbone et de cuivre sont remplacées. Le contact entre l’archet et la caténaire doit être de qualité optimale.

L’incident caténaire

La durée de vie d’une caténaire est de maximum 60 ans. Résistante, elle est néanmoins sensible aux intempéries. En hiver par exemple, du givre peut se déposer sur le fil de cuivre, et le train ne parvient plus à capter parfaitement le courant électrique. En été, les fortes chaleurs peuvent dilater la caténaire et celle-ci se détend. Pour éviter de l’endommager, un système de poulie et de contrepoids permet de la maintenir toujours tendue.

Il arrive également, comme aujourd’hui, que la caténaire soit arrachée. Lorsque les fils de cuivre du câble se cassent, le trafic est interrompu sur l’ensemble du secteur électrique couvert. Les équipes SNCF sont alors mobilisées pour intervenir au plus vite. La caténaire est mise hors tension pour sécuriser la zone et l’intervention peut démarrer en toute sécurité.

Les techniciens qui surveillent et réalisent la maintenance des caténaires sont appelés écureuils. Ils doivent ce surnom à leur travail en hauteur, jusqu’à 6 mètres.

Incident caténaire : quelles conséquences sur votre voyage ?

En cas de rupture de caténaire, le courant ne passe plus sur l’ensemble du périmètre concerné par la caténaire endommagée. Les batteries à bord permettent néanmoins de maintenir le chauffage et la climatisation pendant 30 minutes en moyenne. Votre train peut alors être immobilisé s’il se trouve dans cette zone. Lorsque cela est possible, pour contourner l’incident, tous les trains du secteur concerné empruntent d’autres voies de circulation.

L’intervention peut prendre un certain temps : les mesures de sécurité sont en effet importantes en raison de la tension élevée et du risque électrique. Une fois la caténaire réparée, la tension est remise et le trafic reprend progressivement.

SNCF met tout en œuvre pour prévenir ces incidents. Des caméras numériques sont par exemple utilisées pour détecter les anomalies. Et chaque année, d’importants travaux sont réalisés sur les installations ferroviaires, comme par exemple, le renouvellement des fils de contact des caténaires.

 

N’hésitez pas à me poser vos questions que je relaierai à nos experts pour y répondre au mieux 🙂

 

2 commentaires pour “Incident caténaire”

  1. Bonjour Marie,

    Comme vous l’avez bien compris, il n’y a aucun commentaire après 4 jours.
    Les clients attendent que la sncf soit câblée sur de l’électricité privée pour redémarrer !!

Laisser un commentaire