Maligne-E-T4.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Ouverture d’un parc Veligo à la gare de Nogent-le-Perreux

0
Publié le 23/03/2018

Un espace de stationnement au cœur de votre gare, sécurisé et accessible 24h/24, pour voyager l'esprit léger.

Ce service, déjà disponible dans les gares de Chelles Gournay, Emerainville Pontault-Combault, Ozoir-la-Ferrière, Rosa Parks et Tournan, vous permet de bénéficier d’un espace de stationnement sécurisé lorsque vous prenez votre vélo pour vous rendre en gare.

 

Faciliter votre déplacement jusqu’à votre gare

Veligo est un service de stationnement vélos développé et cofinancé par Île-de-France Mobilités et SNCF. Il est accessible aux voyageurs détenteurs d’une carte Navigo active, et moyennant un abonnement de 20€/an qui vous assure une place de stationnement pendant 1 an.

L’espace est accessible 24h/24 – 7j/7 aux 2 roues non motorisés, tandems et vélos électriques. Le rangement « rack » sur 2 niveaux et la vidéo-protection vous permettent de laisser votre vélo en toute sécurité dans votre gare.

 

Mettez votre vélo à l’abri

  • A proximité de votre gare
  • Dans un espace fermé adapté et équipé de vidéo protection
  • Pour 20€/an avec votre carte Navigo chargée d’un titre de transport valide (le jour de la demande d’abonnement)

Attention : vous devez veiller à la mise en sécurité de votre vélo, en l’accrochant avec un cadenas ou un autre moyen de sécurisation (chaîne en « U » par exemple).

 

Comment s’inscrire ?

Réservez votre place sans tarder ! Le nombre de places est limité, et les emplacements sont attribués au fur et à mesure de la réception des demandes.

Pour vous abonner à ce service, deux possibilités s’offrent à vous :

L’activation de votre abonnement Véligo sur votre carte Navigo sera effective une fois que vous aurez reçu une confirmation d’abonnement.

 

Utilisez-vous déjà ce service ? N’hésitez pas à me partager vos expériences dans les commentaires.

à lire aussi

iDVROOM : Covoiturez au quotidien en toute tranquillité

Déposez le premier commentaire sur ce sujet

Laisser un commentaire