Maligne-E-T4.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Retour sur les incidents de la journée du 31 mai

29
Publié le 31/05/2016
Capture

Bonjour à tous,

Je reviens vous donner des informations car plusieurs incidents sont venus perturber la circulation des trains aujourd’hui.

Des cumuls importants de précipitations ces derniers jours ont provoqué localement, des inondations.

 

Ces inondations ont touché l’ensemble de l’Ile de France qui est placée en Vigilance Orange par Météo France. D’ailleurs, une grande partie des lignes Transilien ont été perturbées par ces intempéries exceptionnelles.

Sur la ligne P et sur la ligne du RER E ces fortes pluies ont eu pour conséquences d’immerger totalement des portions de voies. Par conséquent, la circulation des trains a dû être réorganisée pour faire circuler au fur et à mesure les trains  en marche lente.

  • Entre Les Yvris et Emerainville, l’eau étant au dessus de la traverse, les trains de TOURNAN, COULOMMIERS, PROVINS ont donc dû circuler avec une vitesse limitée à 10KM/H
YVRIS 1

 

 

  • Entre la gare de Ozoir La Ferrière et Emerainville Pontault Combault, une seule une voie était praticable.  Pour maintenir malgré tout la circulation une circulation en « IPCS » a été mise en place c’est-à-dire que tous les trains, des deux sens de circulations, on emprunté, chacun leur tour, le même tronçon de voie. Ce qui a permis de faire circuler les trains malgré tout même si leur nombre était inévitablement réduit.
OZOIR 2

 

 

Entre Ozoir La Ferrière et Emerainville Pontault Combault,

 

 

 

 

 

 

 

Mortcerf 3

 

 

 

  • A Mortcerf, une installation électrique a été immergée, les trains ont donc été rendus terminus en gare de Marles en Brie jusqu’à la reprise des circulations.

 

 

 

 

 

Nous sommes conscients, que vous devez voyager dans des conditions dégradées, j’ai donc souhaité vous donner des explications et des réponses aux questions les plus fréquemment posées.

Que ce passe t’il lorsque les voies sont inondées?

Dans cette situation, des prescriptions techniques sont appliquées. Elles permettent de déterminer les mesures à prendre, selon le niveau d’eau vis-à-vis du rail et des traverses.

Schéma innondation voie férrée

Concrètement, si l’eau se trouve au niveau du ballast il est possible de circuler à la vitesse normale maximale.

Si l’eau se trouve au niveau de la traverse, la vitesse maximale est de 40KM/H

Si l’eau est au dessus de la de la traverse, la vitesse maximale est de 10KM/H

Si l’eau dépasse le rail, il faut stopper la circulation des trains.

 

Quel est le risque majeur, des inondations sur les infrastructures ferroviaires ?

Des ralentissements de vitesse sont imposés car le principal risque c’est la déformation de la voie ou la fragilisation la structure des voies  en elle-même  qui est concernée car en cas d’affaissement de terrain, c’est toute la stabilité de la plateforme qui est remise en question.

Il y a également des conséquences sur les installations électriques situées sur les voies ou aux abords des voies, qui ne peuvent plus fonctionner ce qui provoque des difficultés supplémentaires pour faire circuler les trains.

Au niveau des trains, il y a également une perte d’adhérence.

Pourquoi ne pas drainer?

Parce-que ce n’est pas possible! il faudrait reverser l’eau ailleurs, il faut donc attendre que l’eau baisse. Entre la matinée et la soirée aujourd’hui, l’eau a d’ailleurs baissé à certains endroits.

Dans cette situation pourquoi ne pas substituer les trains avec des bus? 

Lorsque c’est possible, des compagnies autocaristes sont sollicitées, néanmoins en période de pointe,  il faut en trouver suffisamment pour prendre en charge tous les voyageurs et prévoir ensuite un délai d’acheminement de leur dépôts jusqu’aux gares.
Par ailleurs, de nombreuses routes étaient coupées, toujours en raisons des inondations, empêchant la circulation des bus.

 

Seule une amélioration des conditions climatiques dans les prochains jours permettra, de circuler à nouveau de manière optimale.

En attendant n’hésitez pas à me faire part des difficultés que vous avez rencontrées.

 

 

 

 

 

 

29 commentaires pour “Retour sur les incidents de la journée du 31 mai”

  1. Yann77500 dit :

    Bravo ! Une bonne explication avec des parlent plus qu’un message standard qui tourne en boucle au sujet des conditions climatiques.

  2. Antunes Sophie dit :

    Je suis votre blog depuis quelques jours à cause des grèves. Et aujourd’hui j’y découvre pleins d’infos sur les causes des suppressions et retards des trains et des photos! Compte tenu de la nullité des infos sur le site Transilien, je vais continuer avec intérêt à lire votre blog.
    MERCI !

  3. Gab77680 dit :

    Bonsoir Leatitia,
    Merci des informations.
    Je trouve cependant très désagréable les trains terminus pontault le soir sur le RER E. Savez vous si demain (en plus de la greve) si il y aura des difficultés dûes aux intempéries?

    • Niels_77Passer au statut dit :

      Laetitia a écrit
      « Seule une amélioration des conditions climatiques dans les prochains jours permettra, de circuler à nouveau de manière optimale. »
      Donc si la pluie continue, les perturbations continueront

  4. FBO dit :

    4h30 passées dans les transports aujourd’hui…

    Pourquoi ne pas laisser les gens monter dans les trains arrêtés à quai à EME vers Paris Est ?

    • JBC dit :

      Même question ici.
      J’ai eu le réflexe et la chance de pouvoir y monter hier au niveau d’Emerainville (malgré les avertissements répétés des speakers) et ne pas arriver « trop » en retard au travail, plutôt que d’attendre un train qui arriverait je sais pas quand, probablement blindé, et qui n’irait de toute façon pas plus vite..
      A partir d’un moment, si on veut réellement se rendre à Paris-Est c’est un peu idiot de nous interdire l’accès à ces trains :/

    • LaetitiaPasser au statut dit :

      Bonjour @JBC, lorsqu’un train est terminus une annonce est effectivement diffusée« Ce train est terminus et ne prend plus de voyageurs » (on ne sais jamais certains voyageurs peuvent s’être endormis:) et ce train peux aussi repartir au garage.
      Les portes des terminus restent ouvertes, il n’est pas impossible d’y monter, et bien souvent si vous êtes un habitué vous savez que ce train va repartir à Paris, mais ce n’est pas une certitude absolue.
      Si ce train fait finalement une mission différente, ou si un autre train part pour Paris avant de l’autre quai, vous risquez d’avoir plus de mal à entendre l’annonce diffusée à quai si vous êtes dans le train. c’est aussi pour cette raison qu’il est déconseillé de monter dans un terminus.

    • daniel001 dit :

      Laetitia, nous n’avez pas compris la remarque il me semble. Imaginez que vous êtes à Emerainville, que vous attendez un RER E pour aller à HSL et qu’un train de la ligne P en provenance de Provins ou Coulommiers en direction de Paris-Est est arrêté à cette gare avec les portes ouvertes. Plusieurs avertissements sonores indiquent que ce train ne prend pas de voyageurs (je confirme ce message ayant moi même entendu hier à Gretz dans une situation similaire). C’est complètement « idiot » comme le dit JBC… On ne va pas nous interdire de monter dans un train uniquement parce qu’à l’origine ce train ne devait pas s’arrêter à cette gare !

      Et d’ailleurs je profite pour poser une question. Les trains de Coulommiers s’arrêtent à Tournan pour une correspondance avec le RER E, pourquoi les trains de Provins ne s’arrêtent à Gretz pour la même raison ? Est-ce qu’il existe un projet dans ce sens ? J’ai déjà posé cette question mais c’est resté sans réponse.

    • LaetitiaPasser au statut dit :

      A Emerainville, il n’y a que des RER E, avec un arrêt à Paris: en gare de Rosa parks, Magenta et HSL mais pas d’arrêt pour Paris Est.
      Néanmoins comme il y a un poste d’aiguillage en sortie d’Emerainville et des trains de le la ligne P en provenance de Provins et Coulommiers peuvent être à l’arrêt dans la cadre du respect de la signalisation.
      Certains voyageurs montent dans ces trains, mais lorsqu’ils s’aperçoivent qu’il ne s’arrêtera dans les gares intermédiaires habituelles du RER E ils vont tirer le signal d’alarme. C’est pour cela qu’il y une annonce pour éviter que les voyageurs empruntent le mauvais train. Maintenant si vous savez que ce train ce rend à Paris Est directement et que cet arrêt vous convient, vous pouvez tout à fait emprunter ces trains.
      Les trains de Provins ne s’arrêtent pas à Gretz car c’est déjà une ligne très longue (environ 1h25 maxi Paris/Provins) et cet arrêt ajouterai encore du temps supplémentaire. Je n’ai connaissance de projet en ce sens.

    • vero_b77Passer au statut dit :

      Il y a quelques années, il y avait des directs Paris-Est qui s’arrêtaient à Gretz, et c’était bien pratique car en 1/2h on était sur Paris !!
      Ca a été supprimé je ne sais pourquoi, et depuis on galère avec 50min de transport.

      Remettez-nous donc nos directs, allez, s’il-vous-plaît 😉

    • Jéré dit :

      Effectivement, la gare de Gretz a été desservie jusqu’en décembre 2009 par la ligne P, certains trains Paris-Coulommiers et Paris-Provins, ça a été supprimé pour réduire le temps de parcours, faut penser aux voyageurs de ces bouts de ligne, et probablement pour des raisons de capacité.

    • vero_b77Passer au statut dit :

      A gretz aussi on est en bout de ligne, et les trains n’étaient absolument pas plein, et l’arrêt durait moins de 2 minutes, donc faut pas déconner ..
      C’était très bien, ça laissait une solution de repli en plus.

    • Jéré dit :

      C’est que là c’est de la grande banlieue, Provins est à 1h20 et 95 km de PE et Coulommiers 1h00 et 71 km. Et les trains sont bien remplis, plus qu’avant. Mais ça faisait une solution de repli plutôt rapide, il est toujours possible de prendre les trains de l’axe de Coulommiers à Tournan, mais il faut prendre le RER E, le bus ou la voiture.

    • Bluebird43 dit :

      Bonsoir,

      Concernant Gretz, il y a également une histoire avec les hauteurs des quais. Sachant que Paris – Provins est assuré par des Bibi, il me semble que les quais de cette gare (adaptés pour les planchers hauts des 22500 et 50000) sont incompatibles avec ces derniers.

      Cordialement

  5. Valentin dit :

    Bonsoir Laetitia,

    Merci pour ces précisions. Ces dernières nous permettent de comprendre un peu plus la manière dont ont été gérées ces difficultés. Mais au delà de l’action à court terme, la sncf va-t-elle agir pour éviter que de telles inondations se reproduisent à l’avenir ? En particulier sur les zones que l’on sait désormais comme étant plus à risque…

    Merci pour votre réponse,

    Valentin

  6. Bertrand77Passer au statut dit :

    Il faut faire la greve contre la pluie, et bloquer les entrepôts de pluie, comme pour l’essence.

  7. Jéré dit :

    Très bonnes explications ! 😉
    Ce matin aussi les trains ont circulé sous IPCS entre Gretz et Roissy.

  8. Chris12345 dit :

    Bonjour,

    Merci pour ces informations claires.

    J’ai 3 questions à 2 balles :
    1/ Les alertes météos avaient été lancées bien en amont cette fois encore. Est-ce à dire que RFF et SNCF découvrent depuis 2 jours que les voies sont inondables ? Sinon, pourquoi aucun moyen de type pompes n’ont été prévus/ mis en oeuvre (et ne sont d’ailleurs toujours pas mis en oeuvre sauf erreur de ma part) ?
    2/ SNCF et RFF ayant maintenant connaissance de ces points faibles, des actions vont-elles être entreprises pour éviter que la situation ne se reproduise ou bien il est considéré que c’est suffisamment exceptionnel pour être ignoré ?
    3/ Toujours le fameux sujet de l’info voyageur : comment après 3 jours est-il possible que vous ne sachiez pas combien de temps doit être ajouté au temps de parcours pour donner des informations aux voyageurs ? Sincèrement vos annonces c’est vraiment se moquer du monde. Autant nous passer la musique du Titanic sur les quais, ce serait moins fatiguant qu’entendre les agents se relayer au micro pour ne rien dire, et plus parlant aussi….

    Sur ce, j’attends le beau temps et vos problèmes de rails qui gonflent…

    Christophe

    • Christophe_77680 dit :

      Vu comment le pays est sous l’eau on ne peut pas trop en vouloir à la SNCF pour ce coup là… ou alors si vous voulez financer des digues le long de toute la ligne je pense que ça peut se faire 🙂

    • Chris12345 dit :

      Bonjour,

      Je me demande légitimement si SNCF / RFF découvrent qu’ils ont construit en zone inondable sans prévoir de drainage suffisant et si des actions seront entreprises à l’avenir maintenant qu’ils en ont connaissance.
      On parle de la fameuse sécurité des voyageurs si souvent mise en avant par ces deux entreprises et dont on constate au quotidien que ce n’est que « belles paroles ».
      Un exemple parmi d’autre la végétation qui lèche les trains. Et tant pis pour Laetitia mais la végétation en question est sur l’emprise SNCF, le côté domanial étant bien mieux entretenu en tout cas sur la partie concernée a savoir entre Ozoir et Noisy.

      Et SNCF et RFF se doivent me semble-t-il de tout mettre en oeuvre pour garantir le service. Ce qui à mon sens n’a pas été fait correctement dans ce cas. Mais ce n’est que mon avis…

      Chritophe

    • Jéré dit :

      On peut dire la même chose pour les routes, autoroutes, et j’en passe.
      La ligne Paris-Mulhouse n’est pas toute récente.

  9. georges dit :

    @Christophe77680/ la SNCF n’est pas responsable de la flotte qui est tombée par contre lorsque je constate l’accumulation des « anomalies » -gares fermées – pas d’annonce des trains sans arrêt – un seul gardien la nuit sur un parking de RER de 2kms – personnes qui se balladent régulièrement sur les voies (vous avez vu ça sur des autoroutes ou pistes d’aéroport ? aussi souvent) – escalators en panne – pannes lorsqu’il fait 25 degrés, des feuilles à l’automne, etc…..etc…..et des explications pas nettes et ciblées….sans compter ces grêves à répétition, corporatistes, sans aucune adaptation aux catastrophes (inondations)……bah je me dis que si il y a des « choses » à faire pour tempérer ces évênements naturels ce ne sera pas fait (pompes ou autre chose)…..on n’y croit plus. Par contre véritable arnaque, l’encaissement indu de la carte Navigo, sur le dos des Entreprises et des salariés, ça on le croit volontiers.

  10. Christophe_77680 dit :

    On parle des inondations ici, pas du « banc du lieu » dont vous parlez tous les 4 messages…

    • georges dit :

      @christophe 77680/ Effectivement, si les difficultés habituelles vous sont indifférentes. difficile de faire bloc. Chacun chez soi

    • Christophe_77680 dit :

      Oula non. Je suis rarement dans les derniers à cracher sur les grèves sauvages, les incidents à répétition, le manque de maintenance, etc.

      Je dis juste que ce sujet en particulier concerne les inondations, qui ont une ampleur imprévisible. Laetitia nous fait un article explicatif, étayé de photos. C’est donc plutôt un article qui appelle des commentaires « positifs ». Car vu le nombre de communes sous les eaux, y’en a quelques unes avec des rails qui passent…

    • georges dit :

      c’est mieux. Parce que disculper la SNCF sur les inondations et ne pas admettre discuter sur les problèmes récurents est assez mal reçu. Je « rabache » effectivement le « banc du lieu » parce que j’ai l’impression, avec la SNCF, je ne vise personne, de m’adresser à un mur qui ne comprend pas…..alors je récidive, inlassablement., en espérant stupidement qu’un jour on considérera un peu l’usager. Bonne journée.

    • georges dit :

      @CHRISTOPHE 77680/ et je tiens à préciser, car POUR MOI c’est un ensemble, que ne pas interrompre la grêve ou ne pas l’atténuer, dans ce contexte difficile de catastrophe naturelle, débordement d’eau, c’est un manque de respect de l’autre. Je le ressens et je ne suis pas le seul comme une agression. C’est rajouter des difficultés aux difficultés., en dehors de toutes revendications, c’est donc bien d’en parler et c’est positif.

  11. marquetPasser au statut dit :

    @ christophe 77680 Concernant le banc du lieu, c’est une référence à l’histoire moyenâgeuse; les gens habitant à plus d’une lieue ( 4 Kms d’une ville) étaient mis au ban de la Société ( – considérés que les habitants de la ville). C’est une réalité qui dure aujourd’hui, et GEORGES qui me semble être une personne très cultivée en est parfaitement conscient.

    • NDPasser au statut dit :

      Référence qui tient moins aujourd’hui, la distance n’étant plus le critère discriminant (en tout cas pas le seul et pas celui avec le plus d’importance actuellement).

Les commentaires sont fermés.