Maligne-E-T4.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Comment une seule personne sur les voies suffit à paralyser tout le trafic?

11
Publié le 24/02/2016

logo personnes sur les voiesComme je l’avais annoncé dans mon précédent article,  je reviens vers vous pour discuter du problème des personnes sur les voies.

Ces situations perturbent inévitablement la circulation des trains. Comment une seule personne sur les voies suffit à paralyser tout le trafic? pourquoi la  circulation des trains est-elle systématiquement arrêtée? que fait la SNCF pour limiter les intrusions sur les voies?

Je répond à vos questions dans cet article.

Pourquoi faut-il arrêter systématiquement les circulations lors d’intrusions sur les voies ?

Dès qu’une « alerte radio » est déclenchée par un conducteur, un signal sonore est alors envoyé à tous les trains du secteur ainsi qu’aux agents SNCF en charge de gérer le trafic sur la zone.  La circulation est alors interrompue.

Lorsque l’alerte radio est activée, les opérateurs des postes d’aiguillage ferment immédiatement les signaux donnant accès au secteur concerné. Les feux passent au rouge, la circulation est interrompue et l’accès à la zone est interdit. Le conducteur ayant émis l’alerte contacte l’agent de circulation en charge du poste d’aiguillage pour s’identifier et donner le motif de l’alerte. Ces mesures sont également nécessaires pour permettre à la SUGE (police ferroviaire) d’intervenir sur les lieux de l’intrusion.

Une fois tout risque de danger écarté, le poste d’aiguillage ou le centre de gestion des circulations contacte le conducteur du train ayant émis l’alerte, et les trains circulant dans le secteur concerné, pour autoriser la remise en marche. Le trafic peut alors reprendre progressivement.

Si un doute subsiste, votre train circule d’abord à vitesse réduite pour être en capacité d’examiner la voie et de s’arrêter rapidement si nécessaire.

Comment se fait-il que des personnes parviennent à s’introduire sur les voies?

Car nous nous ne pouvons pas protéger hermétiquement  les 30 000 Kms de voies qui constituent le réseau ferré, néanmoins de nouveaux systèmes de surveillance sont à l’étude.

Quelles sont les actions mises en oeuvre face au problème des personnes sur les voies?

Lors d’intrusions sur les voies, 3 cas biens distincts sont recensés :

1. Des personnes sont effectivement sur les voies et sont signalées par un conducteur lors du passage d’un train. La SUGE se déplace sur le site pour tenter d’interpeller la ou les personnes.

Mais il est assez rare qu’en arrivant sur le lieu qu’ils puissent interpeller la ou les personnes en cause – dans les faits, elles ont souvent déjà disparu.

En cas d’interpellation des auteurs, il s’agit bien d’une infraction (« pénétration illicite dans une emprise soumise à impératif de sécurité » Art L 2242-4 5° du Code des transports).

Dans ce cas :

un procès-verbal est établi à l’encontre de l’auteur.

– s’il y a des retards de circulations, une plainte sera déposée par la SNCF pour entrave à la circulation des trains et sera instruite par le parquet avec chiffrage du préjudice subi.

2. Des personnes sont aux abords des voies mais pas sur les voies : les circulations ne seront pas arrêtées. La SUGE se déplace la aussi sur place pour vérifier la situation, et tenter de retrouver le ou les individus grâce aux renseignements recueillis  auprès des conducteurs qui circulent sur l’axe du signalement.

3. Enfin le cas de suspicion de personnes dans les voies – notamment dans le cas de l’ouverture des portes lorsque train est arrêté en pleine voie, qui correspond à l’incident du 16 février 

Le conducteur du train a un signal qui lui indique que les portes ont été ouvertes et donc qu’il y a  un risque très important que des personnes soient descendues sur les voies. Il  va donc déclencher l’alerte radio. Puis, après avoir obtenu les protections de sécurité nécessaires,  il descend de son train pour vérifier si effectivement des personnes sont bien dans les voies ou non.

Des procès-verbaux et des dépôts de plainte contre des personnes interpellées en flagrant délit sur les voies sont réalisés systématiquement.

Des actions de préventions

Au delà de la répression, la prévention par l’éducation est indispensable précisément pour limiter les intrusions sur les voies.

Des opérations de sensibilisation et de prévention sont  proposées en particulier auprès des jeunes, dans les écoles, les collèges, les lycées, pour essayer de diffuser une « culture » de la sécurité ferroviaire qui préviendrait ce phénomène.

Je reviendrai dans un article dédié vous parler de ces interventions en milieu scolaire. En attendant si vous avez des questions, des remarques, n’hésitez pas à m’en faire part.

11 commentaires pour “Comment une seule personne sur les voies suffit à paralyser tout le trafic?”

  1. georges dit :

    le réseau express régional en Ile de France (RER) comprend selon sources d’information 587 kms et non pas 30000 kms. Bien entendu si on tient compte des trains dans les montagnes, pyrénées ou autre, on sait bien qu’il est difficile de contrôler, en plein champ, les individus qui ont la fantaisie et l’irresponsabilité de se ballader sur les rails ou aux abords. De toutes façons ils le feront moins car le train arrive à très haute vitesse. En Ile de France par contre il est tout à fait possible de dresser des murs ou des grillages, ou des caméras de surveillance, sur ce kilomètrage bien inférieur au kilomètrage cité. Ce sont les villes qui nous intéressent pour ce problème.

  2. TERKI dit :

    Bonjour ou bonsoir. Merci pour les informations que vous nous avez donné concernant les retards et toutes les procédures que doivent suivre les instances concernées. C’est vrai,c’est pas évident de gérer un retard qui bloque plusieurs trains en même temps. Et aussi pour l’usager qui doit calculer son temps pour aller à son travail. J’appelle ça de l’irresponsabilité,de l’inconscience et de la malveillance. C’est une bonne initiative d’aller au niveau des écoles pour persuader tous les écoliers des dangers du train. Je souhaiterais à la SNCF de trouver des solutions à ces malveillances. Bonne continuation.

  3. Pascontent dit :

    Bonjour Laetitia. La rame francilien 145 H semble avoir un problème d’éclairage : celui ci s’éteint sans arrêt puis redémarre (notamment lors de l’ouverture des portes), ce qui 1: est extrêmement pénible en surface … 2: est problématique en sous terrain entre Rosa Parks et Haussman. Pourriez vous remonter le point car cela fait plus d’une semaine que ça dure ..

  4. vero_b77Passer au statut dit :

    Au passage, quand il y a un problème il n’y a aucune info sur le site transilien, et aucune info sur twitter (y’a qu’à regarder pour voir que c’est super vivant et animé ..)

  5. Sissi dit :

    Ici on parle d’un guignol qui empêche des milliers de gens à se rendre sur leurs lieux de travail pcq il a accès aux voies, et si on parlait des « malaises voyageurs », vous savez ceux qui ne prennent pas le temps de déjeuner le matin et qui ont la tête qui tourne. ça aussi ça paralyse des milliers de gens qui doivent se rendre, à l’heure, sur leurs lieux de travail.

    Plutôt que de paralyser une rame à quai nous faisant poiroter, ne serait-pas plus judicieux d’avoir automatiquement à chaque station, en plus du poste de sécurité, des gens dédiés pour accompagner la personne qui fait son malaise et laisser partir le train 5 minutes après plutôt que de laisser stationner ?

    La SNCF n’a-t-elle pas assez de jugeote pour avoir pensé à un personnel soignant à chaque station afin d’éviter tous ces retards ?

    ça aussi c’est un véritable problème. Vu que c’est un problème récurrent, il faut apporter une solution. Le but d’un trajet est d’être ponctuel afin que les gens puissent se rendre à l’heure sur leurs lieux de travail. Il faut mettre en priorité les intérêt du client qui paye le STIF !

    • Z20900Passer au statut dit :

      Bonjour,

      Vous avez parfaitement raison, un grand nombre de malaise le matin, sont la conséquence de personnes qui font des régimes ou partent sans petit déjeuner.
      Des secouristes sont déjà présent dans les grandes gares parisiennes, de la à en mettre à toutes les gares… Tout est possible, c’est comme toujours une histoire de coûts .

      Cordialement

  6. marquetPasser au statut dit :

    Je pense que, plutôt, les malaises sont provoqués par la SNCF qui s’acharne, à  » coller » des trains courts en heure de pointe , et à entasser les usagés ( ce n’est pas une faute d’orthographe, mais c’est volontaire) comme des sardines!! Le matin, avant de prendre les transports, on n’a pas forcément faim, mais plutôt la nausée.
    Personnellement, avant de partir, je mange très peu, mais bois une bonne tasse de thé, et je prends un 2 ème petit déj + complet au café ou au bureau quand j’arrive.

    • Z20900Passer au statut dit :

      Il y a des malaises à cause des trains bondés , de la chaleur l’été, mais aussi un nombre très important de personnes qui ne mangent pas le matin.

  7. Yaniv dit :

    Bonjour,
    Pourrais t on nous expliquer comment des personnes sur les voies dans un secteur (St Lazare)
    Peuvent interrompre le traffic au départ de La Défense alors que nous sommes sur un autre axe.
    Idem pour les pannes affectant un train X impacts la circulation du train Y qui lui se trouve lui a l’opposé.
    Merci

    • Foucault dit :

      Bonjour,
      je suis bien d’accord et partage ce sentiment d’incompréhension…
      Hier plus de train sur la ligne L et plus de RER au départ de la Défense vers Cergy/Poissy alors que les personnes sur les voies etaient entre St Lazare et Becon …seul commentaire en gare de Nanterre prefecture : merci d’emprunter les correspondances !

Les commentaires sont fermés.