Maligne-E-T4.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

Être conductrice sur le RER E : suite de l’interview de Vanessa

13
Publié le 2/06/2015

photo VanessaDans cette seconde partie de notre entretien, j’aborde avec elle des sujets plus « personnels » sur son métier de conductrice.

Retrouvez dans la 1ère partie : les réponses de Vanessa à vos questions à propos des retards, de la fermeture des portes, des annonces…

Bonus : Les 3 premiers qui répondront à la question à la fin de ce billet gagneront une matinée sur le simulateur de conduite de Noisy le Sec.

 

Tu es habilitée pour conduire quels trains ?

Je suis habilitée sur le RER E et l’ensemble des lignes Transilien sur la ligne P, donc aussi bien du Meaux, Château Thierry La Ferté Milon, Provins et Coulommiers.

Pour faire une petit résumé de comment ça se passe : au début on est formés sur une ligne et un engin moteur, et puis au fur et a mesure des mois, voire des années, et de la volonté de chacun, on est formés à d’autres lignes et d’autres engins.

Et toi, sur quel type de matériel et sur quelles lignes préfères-tu conduire ?

En matériel je n’ai pas forcément de préférence… Peut-être pour la MI2N sur le RER E parce que c’est le matériel de base sur lequel j’ai appris à conduire , donc je le connais vraiment par cœur.

Niveau lignes par contre c’est clairement Coulommiers et la Ferté Milon parce qu’on passe d’une zone très dense au niveau de Paris à la campagne, et c’est très agréable au niveau des paysages.

Quelles sont pour toi les principales qualités qu’il faut avoir pour conduire un train ?

La vigilance, la rigueur car on a énormément de procédures. La ponctualité évidemment, c’est primordial !

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ce métier ?

C’est un métier passionnant qui demande de nombreuses compétences dans plusieurs domaines et on est fier quand on arrive à se sortir d’une situation complexe comme une grosse panne. Il ne faut pas paniquer, et s’appliquer faire  correctement le dépannage.

Les horaires décalés restent une contrainte mais on peut y trouver un intérêt car ça brise complètement la monotonie.

Tu ne trouves pas ça trop monotone de travailler seule ?

Parfois oui. C’est un métier qui est plutôt solitaire donc c’est vrai que ça peut peser mais on a beaucoup de choses à faire et ça maintient beaucoup l’attention.

Qu’est-ce qui te plaît le moins, quelles sont tes principales difficultés ?

Au niveau de la conduite du train on est quand même très bien formés donc on arrive toujours à se sortir de situations très complexes.

Ce que j’appréhende le plus c’est quand on a un gros problème sur la ligne et qu’on voit arriver des clients excédés et malheureusement certains se défoulent sur les conducteurs…
Dans une situation compliquée nous essayons toujours de donner de l’info, de tout faire pour que ça se passe au mieux et au final c’est peu reconnu.

Donc les voyageurs mécontents se manifestent parfois auprès de toi directement ?

Oui, ça arrive. Par exemple, un jour je dépannais mon train à Haussmann St Lazare en appliquant mon guide de dépannage. J’ai dû finalement faire des annonces pour indiquer aux personnes à bord que le train ne pourrait pas repartir. Des agents sur le quai réorientaient les voyageurs.

Une personne est venue jusqu’à ma cabine et elle m’a demandé des infos auxquelles je ne pouvait pas répondre… Je lui ai indiqué que j’étais en train de dépanner le train et je lui ai conseillé de s’adresser aux agents en gare. Elle s’est énervée contre moi jusqu’à donner des coups de pieds dans la cabine, elle m’a insulté alors que j’étais déjà dans une situation compliquée. Ça je ne comprends pas…

Ce qui est malheureux, c’est qu’à cause de ce type de comportement certains conducteurs rechignent parfois à être au contact des voyageurs.

Heureusement ce genre de situation reste à la marge mais finalement on a très peu de retour de gens qui sont contents. Cependant depuis qu’il y a Twitter et les blogs, nous pouvons constater des retours positifs ! Comme quoi, quand c’est bien, certaines personnes savent aussi nous le dire 🙂

J’ai d’ailleurs eu l’occasion de rencontrer des voyageurs qui sont venus taper à la fenêtre de la cabine pour me remercier pour les annonces que j’avais faites !  J’ai été très étonnée,  car je m’attendais à des clients mécontents (et ça on comprend) ou même des clients agressifs (et ça on le comprend beaucoup moins)

A-tu déjà vécu un accident de personne ?

Oui, j’ai malheureusement déjà connu le suicide d’une personne. C’est quelque chose qui marque et que tout conducteur appréhende. Lorsque ça arrive on est seul, et malgré le stress de la situation on doit garder son sang froid pour assurer en priorité la sécurité des voyageurs, puis faire une annonce.

Par ailleurs, si on demande aux voyageurs à bord du train de ne pas tenter de sortir, c’est pour leur sécurité mais aussi pour leur éviter de voir…

As-tu des anecdotes à nous raconter ?

Oui quelque chose de drôle en tant que femme à la conduite ! C’est arrivé quelques mois après mon examen.

Je suis rentrée dans une cabine de conduite pour vérifier un carnet de bord pour m’assurer qu’il n’y avait pas de problème sur la rame. Des agents Suge sont rentrés à leur tour en cabine et m’ont demandé mes papiers ! Ils n’avaient pas du tout envisagé que je pouvais être la conductrice…

En conclusion, Vanessa, est-ce qu’il y a quelque chose que tu aimerais changer ? Que souhaiterais-tu dire aux voyageurs ?

J’aimerais avoir du matériel qui tombe moins souvent en panne car ça embête les voyageurs bien sûr, mais aussi pour nous, car c’est du stress quand on doit dépanner en un temps minimum.

Je comprends les voyageurs, leurs difficultés au quotidien, mais j’aimerais de meilleurs échanges avec eux. Les voyageurs contents, mécontents, ou simplement curieux n’osent pas toujours venir nous voir.

 

Un grand merci à Vanessa d’avoir accepté de répondre à nos questions sur le blog.

A présent à vous de jouer, pour gagner une visite sur le simulateur de conduite de train de Noisy le sec, la matinée du 15 juin 2015. Je n’ai que 3 places, qui iront aux 3 plus rapides !

(N’hésitez pas si la réponse ne vous dit rien… à lire le 1er article ! ;))

Le quiz est désormais terminé ! Les gagnants seront contactés par mail.

 

Vous avez encore des questions, des remarques, des messages pour Vanessa et les conducteurs de vos trains ?

Et si vous pouviez interroger ainsi un agent d’un autre métier sur notre ligne, lequel vous intéresserait le plus ?

13 commentaires pour “Être conductrice sur le RER E : suite de l’interview de Vanessa”

  1. Usager dit :

    Bonjour ,
    C’est vrai que même pour les voyageurs qui n’ont pas vue le suicide en direct , c’est très choquant , j’en ai eu personnellement l’expérience malheureusement.

  2. Mambo dit :

    Bonjour j aimerai bien passer une journée avec un conducteur. Cest grave si je suis mineure

  3. marquetPasser au statut dit :

    Ce matin, comme d’habitude, ces derniers jours, train court à 7h13 à CHENAY GAGNY, direction HAUSSMANN!! Heureusement, c’était Mercredi, donc pas trop bondé, et, à partir de NOISY LE SEC ou PANTIN( je ne sais plus), petites pointes d’humour du conducteur pour détendre l’atmosphère: le saint du jour, les fêtes russes et suédoises. Il ne nous a pas fait la Météo( dommage) !! mais c’était agréable, quand même !! Il a même regretté que nous voyagions dans un court. Un peu d’empathie, çà ne fait pas de mal !!

  4. acheumeuneuPasser au statut dit :

    Bonjour,

    Mon message n’est sûrement pas au bon endroit mais je ne sais où je suis censé le poster.
    Il concerne le T4. (oui il y a un blog pour cela mais il semble qu’il soit dans le coma depuis un moment)

    Depuis hier 18h30 (et peut être même avant), mercredi 13/01/2016 , il n’y a plus de signalisation (feux rouges clignotants) à la hauteur du passage à niveau « Allée du Rendez vous » aussi bien pour le tram que pour les véhicules. Les feux sont complètements éteints.
    Aujourd’hui à 7h12, la situation n’est toujours pas rétablie.

    Donc depuis hier 18h30, chaque tram ralentit (normal vous me direz) quand il arrive à hauteur de ce passage à niveau mais surtout annonce son arrivée par de multiples coups de klaxons. Et ce petit manège a duré toute la nuit. 1h00 du matin klaxons, 1h12 klaxons…
    Je ne sais pas si vous imaginez le désagrément pour les riverains qui comme moi ont passé une nuit très agitée…
    J’oubliais : ce passage à niveaux est à sens unique pour les voitures. Donc je ne vois pas ce qui justifiait tant de coup de klaxons de la part des conducteurs du tram à des heures tardives où il y a très très peu de circulations de véhicules.

    Questions :
    -pourquoi la sncf n’a pas prévenu les services appropriés pour rétablir rapidement la situation ? (12 heures ça fait un peu long là…) Il y a une nuisance sonore pour les riverains et un danger pour les automobilistes.
    -A quoi servent les caméras installées à hauteur chaque passage à niveau, si ce n’est pour prévenir les accidents ou les défauts de fonctionnement de ce genre. (Sont-elles vraiment allumées ces caméras ? Sont-elles exploitées ?)
    -Enfin question la plus importante : comment puis je contacter quelqu’un de compétent qui voudra bien prendre en compte mon signalement ? Où se trouve le lien magique sncf : « Nous signaler un dysfonctionnement voie/passage à niveau/autre » ?

    J’espère obtenir quelques réponses et surtout un dépannage rapide car je ne me vois pas passer une nouvelle nuit dans ces conditions.

    Bonne journée.
    Cdt.

  5. Z20900Passer au statut dit :

    Bonjour,

    Si les conducteurs klaxonnent c’est que les feux sont en dérangement. Par conséquent la sncf est au courant du problème, peut être n’ont ils pas la pièce de rechange pour régler le problème.

    Cordialement

    • georges dit :

      Je suis pour ma part sidéré de cette information – un passage à niveau sans feux ni clignotants -, avec des trains qui passent ?…..et des voitures, ou vélos ou motos….même si il y en a peu, effectivement c’est le minimum un « coup de klaxon » du train vu la dangerosité, mais ne peut on installer dans ce cas un feu clignotant avec une batterie portative, comme on le voit pour les travaux ?….je ne connais pas cet endroit mais apparemment il y a négligence de la SNCF et ce n’est pas étonnant si on voit régulièrement des accidents avec décès aux passages à niveau. Je me sens concerné car si le service est défectueux pour ce problème il l’est aussi sur d’autres secteurs et c’est inquiétant.

    • JerePasser en mode normal dit :

      C’est que c’est pas des train, mais des tram-train, donc c’est des carrefours avec feux, c’est pas vraiment des PN et un environnement ferrovaire.

    • georges dit :

      Je suis un peu rassuré mais quant même !!

    • Clem dit :

      @georges : dans le cas de passages à niveau ferroviaires, la procédure est d’immédiatement faire interdire le passage des automobilistes en cas de défaillance des feux et d’interrompre la circulation ferroviaire. Elles ne pourront reprendre que lorsque le passage à niveau sera repris manuellement par un agent habilité.

      Dans le cas de passages à niveau sans barrières et sans feux (il en existe), les automobilistes doivent marquer l’arrêt et céder le passage aux trains. Les trains de leur côté doivent respecter la signalisation qui généralement leur impose de réduire leur vitesse voire de marquer un arrêt et de siffler à l’approche du passage.

      Or là nous parlons d’un passage à niveau de tramway. Contrairement aux trains, les tramways conduisent à vue à des vitesses moins importantes, le danger est bien moindre. Même si les feux sont en panne, les automobilistes sont quand même contraints de ralentir par le code de la route puisqu’ils doivent céder le passage aux trams (article R422-3 du code de la route). Le fait qu’on demande aux trams de siffler est simplement pour attirer leur attention.

      Si chacun respectait le code de la route, il n’y aurait quasiment jamais d’accidents aux passages à niveau.

      Pour les feux en soi ils peuvent être de la responsabilité des services de la voirie de la commune concernée et non de la SNCF.

    • georges dit :

      Nous sommes d’accord mais le mieux est de prévoir le non respect du code de la route par les autres – inattention – volonté d’enfreindre – inconscience – lorsque j’ai priorité en voiture, venant de droite, je regarde néanmoins avant à gauche, un pied prêt à appuyer sur le frein. J’ai tenu, d’ailleurs, à témoigner pour un accident ou j’avais constaté, comme piéton, un automobiliste passant au feu rouge (bien rouge) et percutant un véhicule. Merci pour ces détails.

  6. Z20900Passer au statut dit :

    Lorsque les feux sont en dérangement , le code de la route s’applique. Les panneaux aux carrefours rappellent la priorité du tram

    Bonne soirée

    • georges dit :

      bien sûr !…..en considérant la réglementation. Dans la pratique, personnellement, j’ai toujours le pied prêt à freiner au feu vert, car j’ai vu bien souvent des 2 roues passer au rouge, même des voitures. Afin d’éviter un accrochage il vaut mieux que le Tram klaxonne ou ralentisse. Quoiqu’il en soit pas normal que ces pannes, souvent électroniques, durent des jours. « de mon temps » c’était réglé dans la journée.

  7. acheumeuneuPasser au statut dit :

    Bonsoir,

    Merci pour vos interventions.
    J’attends toujours celle d’un responsable de la SNCF.

    Je veux savoir savoir pourquoi j’ai passé une nuit blanche à écouter les coups de klaxons des trams sans que la SNCF ne bouge le moindre petit doigt pour régler le problème.

    Cette absence d’informations me sidère. Ce tram-train, j’ai l’impression que tout le monde s’en fout !

Les commentaires sont fermés.