Maligne-E-T4.transilien.com est un blog de SNCF
Contribuer

L’automne arrive, il faut s’y préparer !

20
Publié le 20/11/2014

stickers illustration arbre automneL’automne arrive… Saviez-vous que les conditions météorologique fragilisaient les infrastructures et le matériel ferroviaire?

Lorsque les rails sont humidifiés par la pluie et que les feuilles tombent des arbres, certaines se collent sur les rails et sont écrasées par les roues des trains. En effet lorsque ces deux conditions sont réunies deux phénomènes se créent : le patinage et l’enrayage.

L’une des zones les plus touchées est l’Ile-de-France du fait de la présence importante de forêts et du trafic très élevé.

LE PHÉNOMÈNE DU PATINAGEfeuilles mortesPG

 

L’une des principales causes de patinage est la présence de feuilles mortes sur les rails (voir photo) . En effet, celle-ci favorisent la perte d’adhérence.

Le train est alors ralenti dans sa prise de vitesse; le temps de parcours jusqu’à la gare suivante est par conséquent augmenté. En cas de glissement de la roue sur le rail trop important, le conducteur procède à l’arrêt d’urgence afin de garantir la sécurité des voyageurs.

Il peut parfois arriver que le train ne parvienne pas à redémarrer après un arrêt. Les roues tournent alors dans le vide et le trafic est totalement interrompu en attendant l’arrivée d’une locomotive pour venir chercher le train impacté.

 

 

LE PHÉNOMÈNE D’ENRAYAGE

 

feuilles mortes

L’enrayage survient lorsque le train est en phase de freinage. A ce moment-là, les roues se bloquent et le train continue alors à avancer en glissant sur le rail. Le temps de freinage devient plus long et le rail peut se transformer en rabot pour la roue, créant ainsi des plats ou « roues carrées » (voir photo).

Lorsqu’un plat se forme, le train doit être envoyé en atelier pour que la roue retrouve sa forme ronde.

Dans les cas les plus sérieux, la roue doit parfois être changée après avoir enlevé l’essieu. Il s’agit d’opérations lourdes qui s’effectuent dans des ateliers de maintenance spécialisés. La rame doit alors être retirée de la circulation.

 

 

 

 

LES CONSÉQUENCES

Les conséquences sur le trafic ferroviaire et pour les voyageurs peuvent être importantes :

  • retards et suppressions de trains
  • diminution du nombre de rames disponibles,etc.

En 2013, pendant la période de l’automne, les phénomènes de patinage et enrayage ont entrainé des pertes :

pertes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES MOYENS MIS EN ŒUVRE PAR SNCF

 

Pour le matériel

instalations

Les ateliers de maintenance des trains passent d’une amplitude horaire de 16h à une ouverture en permanence et ce parfois 7j/7.

Les programmes sont réaménagés pour favoriser la maintenance préventive et corrective.

 

Photo ci-contre : tour de fosse pour le reprofilage d’une roue

 

 

 

 

 

Une attention particulière est portée sur :

  • les renforcement des stocks de roues et d’essieux
  • les installations stratégiques (tour en fosse, poste de levage, etc. font l’objet de contrôles minutieux)
  • les renforcements des stocks de sable qui est un moyen efficace pour augmenter l’adhérence de la roue sur le rail et éviter le patinage
  • la généralisation des anti-enrayeurs permettant de limiter le blocage des roues et les enrayages au freinage
  • la vérification des équipements

 

Pour l’infrastructure

Plusieurs opérations préventives ou de maintenance sont menées sur les infrastructures train laveur

ferroviaires.

  • élagage et débroussaillage de la végétation pour limiter les chutes des feuilles sur les voies
  • installation de filets bloquant les feuilles mortes tombant sur les voies
  • lavage des rails à l’aide de « trains laveurs » (soufflent puis aspirent afin de décoller les feuilles présentes sur les rails en y projetant de l’eau à forte pression). De nouveaux wagons sont prévus jusqu’en 2017. (voir photo ci-contre)

 

Pour les conducteurs

Avant l’automne, les conducteurs reçoivent une formation spécifique sur les conditions de conduite en automne. La carte des zones à risque est remise à jour chaque année ainsi que les prescriptions de freinage sur celles-ci. Des actions sont menées sur les gestes métiers et sur l’anticipation nécessaire lors de circulations en conditions d’adhérence dégradées.

 

EN BREF

(cliquez sur les photos pour une meilleure lisibilité)

feuille mortesfeuille mortes les conséquencesfeuille mortes les solutions 1feuille mortes les solutions 2

20 commentaires pour “L’automne arrive, il faut s’y préparer !”

  1. Théo dit :

    Trouvé ce film de ce qui se passe à Boston. Même problématique. : vimeo.com/m/109820783

  2. meurisse dit :

    Encore une expérience qui me fait penser que vous n’êtes que des bon à rien et que vos services: 2 rer consécutifs supprimés ce soir en raison « de personnes sur les voies » au Raincy. Je vous explique: de suis au Raincy et il n’y a personne sur les voies, ni gens, ni feuilles… et bizarrement ces « personnes » imaginaires n’empêchent ni les TGV ni les trains de marchandises de circuler. Arrêtez de mentir et de prendre les gens un vous nourrissent pour des imbéciles svp.
    Je ne vous remercie pas pour le retard occasionné et la situation dans laquelle vous me mettez.

  3. meurisse dit :

    *que vos services ne sont pas à la hauteur de vos tarifs

  4. Nadia dit :

    Et le froid arrive aussi…
    Chau-ti, cela fait plusieurs matins que je constate qu’il n’y a pas de chauffage dans les trains en provenance de Tournan alors que ceux qui partent de Villiers sont chauffés. Pouvez-vous remonter cette information ? Merci.

  5. La Fouine dit :

    L’automne arrive il faut s’y préparer (retards dus aux feuilles mortes). Après on nous diras : l’hiver arrive il faut s’y préparer (retards dus à la neige) etc…..

  6. marquetPasser au statut dit :

    Et le printemps, il faudra se préparer aux giboulées, et l’été aux rates ( euh!! pardon, aux rails) qui se dilatent!!!
    Chaque saison a ses joies, avec la SNCF, n’en doutons pas!!
    Comment font les autres pays, car soit-disant que nous avons un climat tempéré??

  7. Nico dit :

    Bonjour,
    Je ne sais pas ou remonter les problèmes liés au RER E, je tente ma chance ici.
    Je ne comprends pas pourquoi il n’y a jamais de chauffage dans ce RER, je suis sur la ligne de chelles et 8 fois sur 10 je suis dans une rame sans chauffage. Je suis même aller voir le chauffeur pour lui signaler mais je n’ose pas écrire sa réponse mais si je résume : Si je n’ai besoin de rien je peut lui demander . Merci le service.
    Autre point, trop souvent, je suis victime d’un « chanteur » bon la je suis gentil, d’un hurleur devrais-je dire comment faire pour qu’il arrête ? la SNCF ne peut rien faire ? je ne suis pas contre les personnes qui font de la musique mais la ce n’est pas de la musique, juste un supplice.
    Bon tout ça n’est pas très grave vous allez me dire mais ce matin j’en ai marre, c’est mon coup de gueule du mardi matin. Nous ne sommes que des moutons.

  8. marquetPasser au statut dit :

    A propos de coup de gueule, hier soir, 18h35 HAUSSMANN ST LAZARE, train court.
    Ce soir 18 h42 idem.
    C’est la nouvelle mode, les trains courts aux heures de pointe?? Surtout avec la voix ( ce doit être un trait d’humour, sans doute…) qui dit :  » NE GENEEZ PAS LA FERMETURE DES PORTES »;
    Evidemment, si le train était + long, çà gênerait peut-être moins!!!

    • Bonjour marquet,

      J’entends votre commentaire. En revanche, il faut savoir qu’empêcher les fermetures des portes retarde aussi les trains (comme les pannes de signalisation, les limitations de vitesse, les heurts de sanglier, etc)

    • romuald dit :

      çà se mord la queue votre histoire …
      trains courts aux heures de pointe = affluence voyageurs = temps de montée+descente des voyageurs fatalement plus long = portes difficiles à fermer = train retardé = encore plus d’affluence voyageur … etc …
      ne comptez pas sur un utopique civisme de la part des voyageurs pour qu’ils se disent :
      « non, je vais attendre le prochain train dans 20 minutes, c’est mieux pour mes petits camarades, qu’ils puissent voyager en toute tranquilité dans un train pas trop chargé » …

  9. marquetPasser au statut dit :

    Bonsoir, MME NGUYEN

    Je suis tout à fait d’accord avec vous, mais ne pensez-vous pas que si les trais étaient de longueur normale, au lieu de s’entasser dans 4 rames, les usagers pourraient s’étaler plus sur les quais, sur toute la longueur des 8 rames et seraient moins entassés vers les portes? N’est-ce pas logique?

    • JerePasser en mode normal dit :

      Une UM sur le RER E c’est 2 rames et une rame= 5 voitures.

    • zobi94Passer au statut dit :

      Propositions de traduction de « UM » :
      – Utilité Médiocre
      – Usage Mercantile
      – Unité Mobile

      Blague à part, il faut se demander si 1 rame n’est pas la « longueur normale » et que parfois, la SNCF fait preuve de bonté en ajoutant une deuxième aux heures de pointe.

    • Christophe_77680 dit :

      Bonjour Zobiz,

      Sur quelle branche êtes-vous ? Car sur l’axe Tournan, en heure de pointe, les trains courts sont très rares.

      Cordialement,
      Christophe

    • zobi94Passer au statut dit :

      Bonjour

      Je blaguais un peu je dois avouer 😛
      Et oui je suis sur la « branche Tournan ».

      Bon très rare quand même pas, disons que chaque semaine, on recense des trains courts sachant que je ne repère que celui que je prends … par définition.

    • JerePasser en mode normal dit :

      Unité Multiple 2 rames un train long, une US Unité Simple une seule rame un train court.

    • zobi94Passer au statut dit :

      Mince … Unité Multiple, je l’avais pas !
      Merci d’avoir éclairé le chemin de ma curiosité

  10. Vive la concurrence dit :

    Bonjour Christophe,

    Très rares ? Mais si nous raisonnons en heure de pointe, 1 train sur une semaine standard au travail correspond à 10 % du parcours, 2.5 % sur un mois environ.

    Ce mois-ci, en ce qui me concerne en tout cas nous en sommes à 2 fois sur le retour soit 15.3% (2/13) desdits retours. Certes cette série est trop courte pour être statistiquement fiable mais cela démontre deux choses. D’une part cette fréquence d’incident ne saurait être qualifiée de « très rare » d’autre part on peut faire dire aux chiffres ce que l’on veut ! Toujours pratique çà

    Je ne parle pas du 18h17 d’hier bondé dès Hausmann et ce jusque Pontault-Combault avec un retard à l’arrivée d’une vingtaine de minutes dans une chaleur humide équatoriale ! Ainsi que des tags partout dans la rame, d’un certain « Rek1 » dont le talent et le civisme ne sont plus à démontrer

    • Christophe_77680 dit :

      Bonjour,

      Bien entendu, le « très rare » est de ma propre expérience, qui est différente de la votre. Je n’ai pas d’horaires fixes, donc je prends des trains un peu n’importe quand en pointe (de 7h30 à 9h et de 18h à 20h).

      Et en le prenant tous les jours, ça fait bien longtemps que je n’ai pas eu un train court.

      Après, j’avoue que ce constat n’engage que moi et ma propre « expérience » de cette magnifique ligne 🙂

Les commentaires sont fermés.